Interview – Femmes, hommes, mars, vénus : Corinne Dewandre


Outre le demi million de spectateurs en Europe et au Canada, les premiers concernés par le spectacle de Paul Dewandre sont sa femme et ses quatre enfants.

Rencontre avec Corinne Dewandre, qui nous évoque sa vie en Mars et Vénus.

Madame est vêtue de fuchsia. Monsieur s’affaire ici et là. Les deux restent posés et souriants. Ils parlent avec conviction de ce qui est devenu leur sujet de prédilection, puis leur quotidien. En effet, ces principes, primordiaux à la relation homme/femme, ont été intégrés depuis longtemps dans la vie du couple Dewandre, indique l’épouse de l’interprète du oneman- show, Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus, adapté du best-seller de John Gray.

Quand cette aventure a débuté il y a 18 ans, Corinne Dewandre ne connaissait pas John Gray, instigateur inconscient d’un certain changement de vie chez les Dewandre.

Nouvelle orientation

«On était de jeunes mariés quand on l’a rencontré par hasard à Hawaï, lors d’une conférence. Paul vivait avec plusieurs soeurs et sa mère et pourtant, c’est après avoir assisté à cette conférence qu’il a saisi plusieurs choses.» Alors, quand son époux lui dit vouloir commencer une nouvelle carrière dans les relations conjugales, elle décide de lui faire confiance, même si elle n’est pas convaincue que cela marchera.

Paul Dewandre rencontre ensuite personnellement John Gray et devient conférencier sur ce fameux sujet. Il y a cinq ans, voulant apporter une dimension moins formelle, plus ludique et plus drôle à son travail, il en fait un spectacle. Pari réussi, puisque le show a attiré quelque 500 000 personnes en Europe et au Canada.

Aventure humaine

Et la relation avec l’auteur du roman s’approfondit. John Gray est aujourd’hui partenaire en tant que producteur du spectacle, explique Corinne Dewandre.

De cette aventure humaine, cette dernière, comme son époux, auront appris bien des choses sur la nature de la relation homme/femme. «La chose la plus importante à comprendre, dit-elle, est que la femme est heureuse quand on s’occupe d’elle et elle pense qu’elle doit, en retour, s’occuper de son homme afin qu’il soit heureux. Alors que ce n’est pas le cas. L’homme n’a nul besoin qu’on s’occupe de lui. Il a simplement besoin qu’on le remercie pour les efforts fournis dans la relation. Et ce, même si reconnaître la compétence de l’homme n’est pas chose aisée pour la femme», conclut-elle.

Le deuxième point important, poursuit Corinne Dewandre, est que l’homme et la femme réagissent différemment quand ils sont en proie à trop d’émotions. L’homme se renferme, tandis que la femme a besoin de tout extérioriser, explique-t-elle.

Personnage asexué

Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus est fait d’anecdotes tirées des 10 ans de conférences animées par Paul Dewandre. Dans un personnage neutre, un peu asexué, ne représentant ni l’homme, ni la femme, il se transforme en professeur qui réveille la part de féminité et de masculinité que chaque être a en lui.

Le spectacle touche des gens, souligne Corinne Dewandre, et crée une réaction particulière chez le public. Le fait le plus marquant, pour elle, est celui de cette femme qui, au moment d’aller voir le spectacle, était sur le point d’envoyer à son avocat sa lettre pour enclencher des procédures de divorce, et qui par la suite, s’est rétractée et l’a rappelé pour qu’il n’aille pas de l’avant. «C’est moi qui gère le site Internet et je vois la réaction des gens qui est parfois touchante, comme celle-ci.»
(source Caroline ASSY)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s