#HappyLundiSuccessRecipe* ! LES COACHS EN FRANCE ONT-ILS DU SOUCI A SE FAIRE ?


« Je ne connais peut-être pas la recette du succès,

mais je connais celle de l’échec :

c’est de vouloir faire tout pour tout le monde ! » (Bill Cowsby)

Les Coachs en France (et dans le monde) ont-ils du souci à se faire ?

nosouci EN CE #HappyLundi ensoleillé, le dernier de juillet 2014, je lance UN PAVE DANS LA MARE –
…mais pas juste pour faire un remou et alimenter le bouillon!
Non bien au contraire. Pour créer un effet de vague positif et plein d’espoir (le fameux effet PAPILLON – un battement d’ailes de papillon à Tokyo a le pouvoir de co-créer un tsunami à Los Angeles) et vous inviter à, à votre tour, réfléchir à la façon dont vous faites du business cet été, alors que vous êtes encore en vacances.
Quand j’ai commencé mon activité de Coach professionnelle en indépendante à temps plein (je travaille en fait 4 jours par semaine et 3 semaines par mois maintenant), j’ai eu la riche idée ((je ne dois pas être la seule ceci dit à l’avoir eue cette idée !) d’appeler un à un patiemment et méthodiquement tous (tous?!…n’exagérions rien !) les Coachs certifiés (ou pas encore) des annuaires des écoles de coaching de France et de Navarre.
Et là, à ma grande surprise, moi qui venait de quitter définitivement le salariat pour embrasser cette nouvelle carrière de Coach avec tout l’enthousiasme qui me caractérise, je suis tombée de haut !!
Quelle déception de prime abord. Oui, de prime abord seulement, car aujourd’hui cette découverte est ce qui me fait vivre, et fait vivre mes Clients par la même occasion aussi!
little houseMoi qui m’imaginais, allez savoir pourquoi, que le monde du coaching était un Eldorado, une sorte de paradis des Bisounours, j’ai découvert à la place un univers aussi impitoyable (dans un autre style je vous l’accorde) que Dallas!
Je me suis entretenue alors, par téléphone ou de visu) avec des centaines (100 + !) de Confrères et de Consoeurs, et j’ai posé mes questions (… de Coach évidemment, car que fait un Coach si ce n’est poser des questions ?!…et les bonnes en +).
Et j’ai aussi dans la foulée interviewé pendant 2 ans, un peu plus de 1,000 femmes d’affaires au succès inspirant, des femmes qui font plusieurs centaines de milliers de dollars, de livres sterling ou d’euro, voire des millions en Chiffre d’Affaires, en travaillant depuis chez elles en solo, du moins au début et j’ai appris d’elles les recettes de leurs succès professionnel et dans la vie, que je partage avec mes Clients aujourd’hui et dont j’ai fait mon système-signature, ma méthode pas-à-pas en quelque sorte.
Et tous mes interlocuteurs se sont volontiers prêtés au jeu, avec beaucoup de gentillesse, de professionalisme, de recul, de vulnérabilité, d’authenticité et de courage aussi. Il m’ont accueilli volontiers, parlé de leur passion pour tout ce qui a trait à l’humain, de leur parcours de vie, de leurs compétences, de leurs clients ou de leur absence de clients pour certains hélas.
Ils m’ont accordé de leur temps précieux (mon interview dure environ 20 minutes) et surtout, ils ont partagé avec moi leurs challenges, leurs désillusions, leurs difficultés, leurs renoncements nécessaires, leurs espoirs déçus comme leurs succès et leurs expériences satisfaisantes et enrichissantes.
J’ai rencontré ainsi toutes sortes de profils :
  • des Coachs fraîchement certifiés,
  • d’autres en activité depuis plusiseurs années (cela fait plus de  15 ans que le coaching connait ses lettres de noblesse en France),
  • d’autres encore qui n’étaient pas certifiés,
  • des coachs apprentis-sorciers qui ne s’étaient jamais formés au coaching et qui faisaient ça à l’inspiration, à l’intuition, au feeling,
  • des coachs avec toutes sortes de spécialités (de la décoration àu relooking, en management ou en communication financière, en passant par le fitness, la santé, l’alimentation bio ou le toilettage canin)
  • des coachs qui étaient eux-mêmes supervisés, ou pas…
  • des coachs qui s’étaient formés pour le plaisir de la connaissance, et avaient trouvé dans l’école de coaching qu’ils avient choisie une occasion d’avoir pour eux-mêmes leur première expérience de coaching personnel grandeur nature à moindre frais et entourés de pairs,
  • des gens généreux qui avaient envie de faire une vraie différence dans le monde,
  • des ambitieux ou d’autres qui prenaient leur activité comme un hobby, une sorte de loisir créatif…
  • des gens qui voulaient vraiment aider les autres, être au service de l’humain
  • des qui n’avaient jamais eux-mêmes été coachés,
  • des coachs fraichement certifiés qui démarraient tout juste et qui n’avaient pas encore beaucoup de clients « payants »
  • des coachs certifiés ou pas en activité depuis 1 an, 2 ans, 3 ans et davantage heureusement pour les plus prospères d’entre eux, et qui n’avaient pas mis la clé sous la porte à l’échéance critique des 3 ans d’existence de leur entreprise (en France du moins)
  • des coachs essouflés sur le point d’arrêter leur activité en indépendant
  • des coachs qui cherchaient à se regrouper pour avoir plus d’impact et de visibilité
  • des coachs désespérés qui avaient repris une activité salariée à côté (ou qui n’avaient pas encore réussi à quitter leur précédent emploi et leur chèque de salaire mensuel pour ne pas lâcher la proie pour l’ombre)
  • d’autres enfin qui renonçaient à leur nouvelle carrière faute de Clients en nombre suffisant.

Je me suis alors rendue compte au fil de mes interviews que ces Professionnels gagnaient en moyenne moins que quand ils étaient encore salariés, avec des revenus de l’ordre de 25,000 € par an à peine.

Et pourtant l’industrie du coaching continue d’exploser, en France comme partout ailleurs dans le monde.

Rien que pour ce qui est du coaching de Vie (le coaching en développement personnel), on le chiffre à plus de 1.5 milliards de dollars et ça continue d’amplifier. Rien qu’aux Etats-Unis , il y a quelque chose comme plus de 15,000 Coachs de vie qui exercent à titre professionnel, offrant leurs services soit uniquement par téléphone ou par email (qui restent quand même les 2 méthodes de développement commercial privilégiées de cette activité) et qui gagnent en moyenne de 45,000$ à 65,000$ par an (source  : MarketDataEnterprises.com et International Coaching Federation).

et quand on pense qu’il n’y a plus aucune limite pour chacun d’entre nous, simple citoyen un peu branché internet et réseaux sociaux,  pour trouver de quoi nous alimenter en connaissance, coaching et formations en développement personnel en tous genres, toutes à portée de main et accessibles à tous (gratuitement ou quasiment, en tous cas à faible coût), ça laisse rêveur.

Des universités aussi prestigieuses que le Massachussets Institute of Technology (MIT) sont allés jusqu’à ouvrir l’accès de leur cursus au grand public, rendant ainsi la majorité de leurs programmes de cours accessibles entièrement gratuitement! Alors qu’ils coûtaient jusque-là des milliers de dollars à leurs Etudiants. Et oui : GRATUITEMENT !

Jusqu’à YOUTUBE qui propose plus de cours gratuits qu’il n’est même concevable de consommer dans toute une vie humaine !

Alors se pose la grande question : avec tout ce qui est à notre disposition pour rien, gratuitement, comme ça, comment se fait-il que certains Coachs réussissent quand même à sortir leur épingle du jeu en offrant leurs services qu’ils facturent des mille et des cents, que ce soient pour leurs téléséminaires, leurs conférences, webinaires en ligne et autres programmes de coaching de groupe ? La réponse est simple :

A FORCE D’ACCUMULER DE LA CONNAISSANCE POUR LA CONNAISSANCE ON SE DISPERSE ET ON N’AVANCE PAS !

walking-encyclopediaComme le dit si bien mon Confrère rencontré en 1996 pour la première fois, Roger Lanoy, avec qui je partage le même Mentor depuis presque 20 ans maintenant,  le Stratège Américain « des Stars » Anthony Robbins, on finit par devenir rien moins que des « encyclopédies sur pattes ».

Alosr peut-être que les Coachs qui s’en sortent malgré l’économie instable, s’en sortent précisément parce qu’il existe TANT (TROP ?) d’opportunités d’apprendre encore et encore.

Avec tant d’options servies sur un plateau d’argent qui clignotent dans tous les coins, on ne sait plus où donner de la tête !

COMMENT arriver à décider ce qui est le mieux pour nous, à chaque instant de notre évolution du moment ?

Avez-vous un bureau, une table de travail (voire votre table de chevet) jonchés de livres en tous genres (ou une pile de livres sur une étagère) récemment acquis sur Amazon.fr (ou dans votre librairie préférée) que vous avez à peine parcourus et que vous avez mis sur votre liste (interminable) de choses à faire …un jour quand vous aurez le temps !

Et en plus de tous ces bouquins, il y a fort à parier que vous avez aussi quantité de livres-audios, de teleseminaires enregistrés, de podcasts à écouter sur votre smart-phone dernier cri, et des invitations personnalisées qui vous arrivent par email et vous sollicitent pour tel et tel téléséminaire-miracle plusieurs fois par mois ! ? Vrai ou pas ?

COMMENT faire le tri dans tout ça ? faire la part entre le bon vin et l’ivraie ?

Les Coachs ont un grand rôle à jouer pour vous permettre de vous y retrouver dans tout ça. Un Coach vous aide à avoir plus de constance, à être centré davantage, à gagner du temps, à ne pas vous enfermer dans le syndrome de la peur du manque de crédibilité et de légitimité, à ne pas resté figé dans vos croyances limitantes, dans le doute et la procrastination qui vous empêchent d’aller de l’avant autant que vous aimeriez. c’est votre Jiminy Cricket en quelque sorte.

Votre Coach personnel vous aidera j’en suis sûre à répondre à cette question pourtant fort simple :

SUR QUOI EST-CE QUE JE DOIS CONCENTRER MON ATTENTION AUJOURD’HUI (et aujourd’hui seulement ) ? un jour à la fois. Et COMMENT dois-je m’y prendre pour m’améliorer encore dans ce que je sais faire de mieux actuellement plutôt que de papillonner, me disperser  et me brûler les ailes en me frottant de trop près à tout ce qui brille en même temps sur internet et ailleurs ?

Alors, vous qui me lisez, si vous êtes Coach que faites-vous pour aider vos Clients (et vous-même) à se centrer sur l’essentiel et sur ce qui a le plus d’importance dans leur vie à leurs yeux ici et maintenant ?

Cela n’a pas de prix de vivre enfin votre Vie par choix et non plus par défaut !! Appelez-moi et discutons de vos projets +330)633 79 02 85 ou par email virginie.joannes@orange.fr j’ai encore 10 places de libres pour uen session stratégique de 90 minutes personnalisée par Skype avec moi (750€ TTC  paiement échelonné possible)

A votre succès !

« Le succès c’est de vous aimer, d’aimer ce que vous faites et d’aimer comment vous le faites «  (Maya Angelou)

Amitiés,

Virginie

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s